LA SANTÉ AU TRAVAIL : UN ÉLÉMENT CLÉ DE LA PERFORMANCE

Ces dernières années, les entreprises ont connu une forte hausse de l'absentéisme et une progression des maladies professionnelles. L'évolution du monde travail et les transformations technologiques constantes ont favorisé l'émergence de situations anxiogènes pour les travailleurs.  

La santé est une variable étroitement liée au travail et est déterminante pour le fonctionnement d'une organisation. Une bonne qualité de vie en entreprise est propice à la productivité et à la performance. A contrario, une atmosphère professionnelle dégradée peut entrainer des conséquences économiques néfastes  : 

  • Augmentation des cotisations aux Accidents de travail et aux Maladies professionnelles (AT-MP)
  • Augmentation des indemnités de licenciement 
  • Absentéisme et turn-over élevé
  • Surcharge de travail et désorganisation des équipes
  • Baisse de la performance et dégradation de l'image de l'entreprise

LES TMS : 1ère CAUSE DE MALADIES PROFESSIONNELLES

Bien que les employeurs aient l'obligation de garantir la Santé et la Sécurité au Travail de leurs salariés (Code du travail), les pathologies liées à l'activité professionnelle se multiplient. Au-delà de l’obligation règlementaire, la prévention des risques devient un enjeu de gestion qui rejoint la problématique de pénibilité et de bien-être au travail.

Les maladies professionnelles se traduisent principalement sous la forme de Troubles-Musculosquelettiques (TMS) et de troubles psychosociaux (burnout, dépressions, etc.). Ces syndromes représentent 53% des arrêts de travail en entreprise en 2019 et génèrent un coût moyen de 2 milliards d'euros par an. 

Les TMS se manifestent au niveau des individus par des symptômes de gêne et de douleur. Ils se développent au fil du temps et résultent de l'exposition répétée à un ou plusieurs facteurs de risques physiques et organisationnels. Ces dernières décennies, leur nombre augmente d’environ 18 % par an et ils représentent donc un enjeu de santé pour les entreprises !

Ces déséquilibres, qui touchent principalement les muscles et les articulations, peuvent entraîner des séquelles irrémédiables conduisant parfois jusqu’à l’incapacité de travail. Chaque année, on estime que les arrêts de travail dus aux TMS engendre plus de 8 millions de journées de travail perdues.

Impact pour les entreprises

En plus d'avoir des conséquences négatives au niveau financier, les Troubles Musculo-squelettiques impactent défavorablement le climat social des entreprises. L'absentéisme au sein des organisations progresse conjointement avec l'apparition fréquente des maladies professionnelles. En moyenne, un salarié est absent 18,7 jours par an et ce nombre double dans les équipes touchées par des absences régulières.  

Plusieurs études démontrent que les arrêts de travail longue durée sont souvent précédés par des absences plus courtes. Plus une entreprise a des employés absents, plus les employés présents sont eux-aussi susceptibles de s'absenter. Il est donc primordial d'agir pour prévenir les risques et renforcer l'engagement de son personnel autour de la prévention santé au travail. 

LES RPS : DES FACTEURS DE MALADIES PROFESSIONNELLES

Les Risques Psychosociaux (RPS) se qualifient par des facteurs professionnels propices à la dégradation de l'équilibre mental des individus. Ils détériorent les conditions de travail et contribuent à l'apparition de troubles psychosociaux. Ces risques représentent la 2ème cause d'arrêt maladie pour les entreprises en 2020. 

Les RPS se caractérisent de différentes façons : stress et insécurité, intensité du travail, rapports sociaux dégradés, conflits de valeurs… Ils génèrent un épuisement psychologique des employés et favorisent l'apparition de pathologies professionnelles (burn-out, troubles musculo-squelettiques, dépression, etc.). Ces dernières années, on observe une augmentation de ces maladies dont les durées d'arrêt de travail sont généralement supérieures à 1 an (400 jours). 

Pour les entreprises, les RPS ont des conséquences désastreuses : absentéisme, accidents de travail, baisse de la créativité, dégradation de la productivité, etc. Un salarié souffrant de mal-être représente en moyenne un coût de 14 500€ par an. Pour réduire les risques, les organisations peuvent mettre en place des actions de prévention et répondre ainsi à leur obligation d'assurer la santé et la sécurité au travail de leurs employés (Code du Travail)

 

POUR PLUS D'INFORMATIONS, CONTACTEZ-NOUS :

prevention@tminsitute.fr
04 67 72 22 33