Epidémie de bronchiolite - Hiver 2021- 2022

Depuis le début du mois d'octobre 2021, la France métropolitaine est touchée par une épidémie de bronchiolite de grande ampleur. Le nombre de nouveaux cas détectés est en constante augmentation et s'étend sur l'ensemble du territoire français. Pathologie respiratoire qui touche principalement les nourrissons (moins de 2 ans), le traitement de la bronchiolite implique directement le masseur-kinésithérapeute.

Cette épidémie précoce est une conséquence indirecte de l'épidémie de COVID-19 présente ces deux dernières années. Les confinements successifs ont fortement diminué l'exposition des nourrissons aux infections hivernales et ont donc vraisemblablement provoqué une baisse de leur immunité. Santé Publique France alerte sur la possible saturation des services d'urgences, qui connaissent déjà un nombre d'entrée de cas de bronchiolites plus important qu'à la normale. 

La bronchiolite est une infection virale, souvent bénigne mais extrêmement contagieuse, qui se transmet par la salive et par les sécrétions bronchiques ou nasales. Les symptômes principaux sont la toux, des difficultés respiratoires, des sécrétions importantes et une respiration sifflante. Son développement est souvent dû au Virus Respiratoire Syncytial (VRS), qui provoque une inflammation des bronchioles du nourrisson. Généralement traitée en une dizaine de jours, la bronchiolite peut néanmoins parfois présenter des formes graves et nécessiter une hospitalisation. 

Le kinésithérapeute est principalement impliqué dans les traitements de bronchiolite d'enfants de plus de 12 mois. Son rôle s'articule autour de trois axes :

  • Le bilan kinésithérapique : son évaluation permettra d'établir un traitement adapté au patient et de déterminer les signaux d'alerte en cas de dégradation de la pathologie vers une forme grave.
  • La désobstruction nasopharyngée
  • L'éducation thérapeutique : enseignements des techniques de désobstruction, conseils d'ajustements (environnement, services médicaux à consulter, etc.) et soutien aux familles. 


Découvrez ci-dessous le communiqué officiel des URPS, de l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes et des syndicats kinésithérapiques : 

Retour